Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Anciennes actualités > Nouvelle transat pour Vincent Riou

Nouvelle transat pour Vincent Riou

Alors que de nombreux marins et acteurs du nautisme s'apprêtent à gagner Paris pour le Nautic, Vincent Riou est lui toujours de l'autre côté de l'Atlantique. A Saint Barth, dans le port de Gustavia, les monocoques IMOCA remplacent peu à peu les voiliers de propriétaires américains venus fêter Thanksgiving sous le soleil des Antilles.
PRB est arrivé depuis déjà une bonne semaine.

L'équipe de Vincent présente sur place a donc pu passer le monocoque vendéen en configuration solo pour aborder de manière optimale la Transat B to B . Le départ est prévu le 5 décembre à 10 heures (heure locale) soit 15 heures (heure française). Après son abandon sur la Transat Jacques Vabre suite à la casse d'une cloison étanche, Vincent va donc reprendre la mer en solo cette fois. "J'ai la chance de pouvoir très vite conjurer le sort" avait-il expliqué juste après la déception de l'abandon. Depuis, il a pu réparer son bateau lors d'une escale aux Açores. Une réparation testée et largement validée pendant le convoyage vers Saint Barth. C'est donc avec un 60' à 100% de son potentiel que le skipper de PRB s'apprête à appareiller pour 3 300 milles.

La course dont la ville d'arrivée est Lorient devrait durer environ deux semaines, l'occasion pour Vincent de se mesurer aux sept autres solitaires inscrits au départ. Le marin de Loctudy est déjà qualifié pour le Vendée Globe, l'objectif de cette transat est donc tout simplement de jauger la concurrence qu'il retrouvera dans moins d'un an autour du monde ! De Jean-Pierre Dick, récent vainqueur de la Transat Jacques Vabre à Alex Thomson en passant par Armel Le Cleac'h, la course rassemble la fine fleur de la classe IMOCA. Deux d'entre-eux effectueront leur première course en solitaire à bord d'un 60' : François Gabart et Louis Burton. Samedi, les huit monocoques disputeront un prologue, un tour de l'île de Saint Barth. A trois jours du coup d'envoi de cette transat, nous sommes revenus avec Vincent sur la réparation effectuée et les enjeux de cette course.

Interview de Vincent

Quel a été le travail de ton équipe depuis une semaine ?

"L'équipe s'est occupée de passer le bateau en configuration solitaire. Nous avons par exemple installé un pilote automatique en plus, changé des configurations de voiles et fait une vérification générale du bateau".

As-tu pu tester la fiabilité de la réparation effectuée aux Açores et en es-tu pleinement satisfait ?

"La réparation que nous avons effectuée sur la cloison après l'avarie sur la transat Jacques Vabre est voulue comme une réparation définitive. Nous ne nous sommes pas contentés de réparer mais nous avons aussi renforcé. Donc c'est une configuration qui pourra rester comme cela. Cet hiver, si nous travaillons sur cette cloison lors du chantier, ce sera simplement dans l'idée de gagner un peu de poids.
J'ai 100% confiance dans les modifications qui ont été effectuées car nous avons multiplié par deux le coefficient de sécurité à cet endroit.
Le convoyage entre les Açores et Saint Barth s'est très bien passé, nous n'avons rencontré aucun souci".

Dans quel état d'esprit es-tu à quelques jours du départ de cette nouvelle transat ?

"Je suis  prêt à repartir et suis impatient de voir le comportement des autres concurrents en solo. Nous savons que ce tour va  être plus dur car en solitaire mais il va surtout   être beaucoup plus court et essentiellement dans du vent portant. Il va nous falloir à peine deux semaines pour rallier Lorient et sur ce parcours, on aura 2/3 de portant et 1/3 de près soit l'inverse des conditions sur le parcours de la Jacques Vabre. Mon seul enjeu est de me faire plaisir sportivement.
Je suis qualifié pour le Vendée Globe donc je ne joue pas ma qualification, je pars sans cette pression. Je vais pouvoir me concentrer uniquement sur l'aspect sportif".

Liste des engagés de la Transat B to B