Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Anciennes actualités > Réduction de parcours sur la Transat B to B

Réduction de parcours sur la Transat B to B






La direction de course de la Transat B to B, en accord avec l’organisateur de l ‘épreuve et les autorités fédérales, comité de course et jury, a décidé de raccourcir la course au large de l’Espagne.

C’est donc le franchissement de la porte de sécurité qui servira de référence pour le classement final de l’épreuve.

Le 15.12.2011

En prenant la décision de neutraliser la Transat B to B à la porte de sécurité, à 300 milles au large de Vigo, Jacques Caraes directeur de course a choisi de privilégier la sécurité des bateaux et des hommes au regard des conditions météo exceptionnelles, même pour une période hivernale, régnant sur le golfe de Gascogne. C’est avant tout la violence de la bascule attendue dans la nuit de jeudi à vendredi qui a convaincu les autorités sportives que cette décision était la meilleure. Des vents supérieurs à 50 nœuds, avec des rafales à 60-70 nœuds, une rotation de 90° du sud-ouest au nord-ouest en quelques minutes et derrière une mer croisée avec des creux moyens de huit mètres auraient cueilli la flotte juste alors qu’elle abordait le plateau continental. Ici, les fonds remontent de 4 000 à 150 mètres et provoquent une mer encore plus chaotique qu’à l’ordinaire.

Réaction de Gaétan Gouérou, organisateur de la Transat B to B

« J’approuve sans réserve la décision des autorités sportives de réduire le parcours à la porte de sécurité, placée au large des côtes espagnoles. Elle est la conséquence de conditions météorologiques exceptionnelles et témoigne de l’esprit qui a présidé à l’organisation de cette course : donner la possibilité aux futurs navigateurs du Vendée Globe de retrouver leurs marques en solitaire et permettre à certains d’entre eux de valider leur qualification pour le tour du monde. En ce sens, la Transat B to B a déjà atteint ses objectifs : les navigateurs eux-mêmes en ont témoigné à plusieurs reprises : les conditions extrêmement variées, rencontrées depuis le départ, ont permis à chacun de mesurer son niveau de préparation pour le Vendée Globe, de mesurer in situ les contraintes de la course en solitaire. Que tous, marins et personnes impliquées dans l’organisation de l’épreuve en soient remerciés. Une décision de ce type n’est jamais facile à prendre, mais quoi qu’il advienne, nous ferons tout pour que la fête soit belle à Lorient… »