Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Anciennes actualités > Vincent et Hugues contraints d’abandonner la Transat

Vincent et Hugues contraints d’abandonner la Transat






Depuis la découverte dans la nuit de dimanche à lundi de la casse d’une cloison étanche, Vincent Riou et Hugues Destremau cherchaient des solutions pour pouvoir rester en course sur cette 10ème Transat Jacques Vabre.

Contraints de faire escale à Horta pour tenter une réparation, les deux hommes ont pu examiner plus en détails l’avarie survenue sur la cloison avant de la soute à voiles. « Au mieux, il faut trois jours de boulot pour faire une réparation correcte. Je ne souhaite pas faire une réparation à la va vite qui ne sera pas suffisamment sécurisante pour le reste de la course. Et cela nous obligerait à repartir bien trop tardivement pour nous battre avec les autres. Nous ne pouvons donc poursuivre la course dans de bonnes dispositions. Nous n’avons pas d’autre choix que celui d’abandonner » explique Vincent depuis Horta.

Le 08.11.2011

Pour les deux hommes, cette décision a été particulièrement difficile à prendre. PRB faisait parti des grands favoris de cette transat et le duo avait mené le 60’ avec prudence depuis le départ du Havre majoritairement marqué par une navigation dans la brise et une mer formée.

L’objectif est maintenant de comprendre comment est survenue cette casse. L’architecte, Guillaume Verdier et Romain Cachia expert chez Multitech, se rendront sur place demain à Horta pour tenter d’établir un diagnostic précis et proposer les solutions optimales pour réparer cette cloison. Vincent souhaite en effet convoyer par la suite son monocoque jusque Saint Barthélémy aux Antilles pour pouvoir participer à la Transat retour en solitaire (départ le 3 décembre). Il effectuera ce convoyage en duo avec Hugues Destremau qui souhaite rester avec Vincent et aller jusque Saint Barth malgré l’avarie. « C’est essentiel pour moi de participer à cette course. J’ai la chance de pouvoir conjurer le sort très vite après cette déception et pour cela, je veux pouvoir être à 100% du potentiel de mon bateau entre Saint Barth et Lorient » raconte le skipper.

Une partie de l’équipe technique de Vincent devrait le rejoindre sur place aux Açores jeudi pour effectuer la réparation nécessaire avant le convoyage vers les Antilles.

Voir le site de la transat