Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Un bel été

Un bel été

« Pour sa première année de mise en place, le Passeport escale a sans doute été un élément déterminant de la bonne saison du port de plaisance ». Chiffres à l'appui, le bilan - dressé par Hugues de Penfentenyo, l'adjoint au nautisme - de la première saison estivale d'après dragage du port de plaisance, est éloquent. Tous les compteurs sont au vert et, après une année pleine de fermetures aux escales - désenvasement oblige - l'activité a retrouvé le niveau des années fastes.

Depuis son ouverture, le 15 juin dernier, jusqu'au 31 août, le port a accueilli plus de 2.000 bateaux (1.484 en 2012), représentant environ 2.800 nuits d'escales courtes (moins d'une semaine) et 1.300 nuitées de plus d'une semaine. « Cela représente un trafic d'environ 7.000 à 8.000 personnes », estime Hugues de Penfentenyo. Des chiffres qui ne prennent pas en compte ceux du mois de septembre qui, compte tenu de l'exceptionnelle météo, continuent sur la lancée du plein été.
 
« Les plaisanciers français arrivent en tête, suivis des Anglais, Allemands, Belges, Hollandais et Suisses », poursuit l'élu. Ces touristes plaisanciers sont évidemment une manne pour l'économie locale. Une réalité dont entend bien tirer profit la municipalité, comme le souligne la maire, Christine Zamuner, qui entend « faire du port de plaisance un outil de communication et de promotion de la commune ». Ainsi, de nombreux projets de développement sont en cours.
 Parmi les principaux, la mairie planche sur la mise à disposition d'une gamme de services étendus pour les plaisanciers et les bateaux en escale et souhaite fédérer les commerçants autour de cette offre. Un programme d'investissement sur 2015 est par ailleurs prévu. Il vise à rénover certaines structures portuaires vieillissantes (pompe à carburant) et à optimiser l'ensemble des installations dans le respect des normes environnementales. La commune a, en effet, fait la demande de labellisation Pavillon bleu, « un écolabel qui véhicule une image très positive auprès des touristes, comme des résidents ».
Par ailleurs, la mairie entend être plus à l'écoute des plaisanciers : le rapprochement avec l'association des plaisanciers (Aploc) et les membres du Clupipp (Comité local des usagers permanents des installations portuaires de plaisance) va dans le sens d'un meilleur dialogue. Aujourd'hui désenvasé, le port de plaisance respire et a retrouvé de belles couleurs. De bonnes raisons pour la municipalité de « souhaiter réenclencher rapidement une solution de dragage d'entretien » pour prévenir un ré-envasement inéluctable.
Source Le Telegramme